top of page
Yangsheng Taiji
éventail bâtonnet bâton sabre

En participant aux cours « Yangsheng Taiji éventail bâton sabre », vous optimisez votre équilibre par des pratiques issues du Taiji en étant attentif aux passages du vide au plein, du plein au vide, et à la détente de l'esprit.

Vous ferez l’expérience de vous laisser guider par l'éventail, le bâton long ou court, et le sabre en vue de conduire le Qi en privilégiant le calme de l’esprit et, ainsi, équilibrer Yin-Yang dans le but de renforcer votre santé.

Taiji de l'éventail

Taiji de l'éventail pour nourrir la vie

L'enchainement du Taiji de l'éventail pour nourrir la vie est une association de mouvements lents et rapides. Cet enchainement doit être pratiqué avec beaucoup de souplesse tout en gardant une certaine énergie, le corps doit rester droit et détendu, l'esprit calme, la respiration régulière.

 

L'association des mouvements lents et rapides doit se faire dans la continuité, sans arrêts, sans à coups, pratiquer avec la force interne, éviter les gestes brutaux, garder la souplesse dans la rapidité. Être attentif aux passages du vide au plein, du plein au vide enraciner le pied porteur pour garder l'équilibre, tourner et changer de posture avec harmonie et facilité. 

 

La beauté de cet enchainement est fonction de la coordination des mouvements des membres supérieurs et inférieurs, du mouvement des lombaires qui entraine le mouvement des bras, du mouvement du poignet pour ouvrir et fermer l'éventail.

Taiji du baton

Taiji du bâton pour nourrir la vie

Dans la culture chinoise liée à la santé, l’utilisation du bâton a une longue histoire. Les exercices que vous allez découvrir lors de ce cours sont basés sur les mouvements réalisés avec un bâton décrits dans les Illustrations du Dao Yin datant de l’époque des Han (206 av. J.-C. – 220 apr. J.-C.). 

 

Vous ferez l’expérience de vous laisser guider par le bâton en vue de conduire le Qi et de le faire circuler en privilégiant la détente de l’esprit. 

 

Les mouvements du corps effectués à l’aide du bâton aident à réguler les méridiens, à améliorer la circulation du Qi et du sang, à équilibrer Yin-Yang dans le but de renforcer votre santé.

Taiji du sabre

Taiji du sabre pour nourrir la vie

Cette méthode de Yangsheng Taiji utilise une des armes traditionnelles du Taiji, le sabre ou Dao. Créée par le Professeur Zhang Guang De, elle est considérée comme une étape supérieure raffinée par l’assimilation des mouvements d’étirement du corps dans les daoyin et appliqués en séquences plus longues avec les principes du Taiji tout en mettant l’accent sur la santé et les principes de la médecine traditionnelle chinoise. Selon la théorie des 5 mouvements, le sabre est relié à l’élément métal avec des mouvements tranchants, retombants. 

 

Le maniement du sabre nécessite une grande précision et une bonne fluidité. Le sabre est le prolongement de celui qui le manie. L’énergie doit être amenée jusqu’au bout de la lame qui peut vibrer. Les mouvements circulaires sont privilégiés. Comme dans toute forme de Taiji, la force ne résulte pas principalement d’un effort musculaire du bras, mais d’un mouvement du corps entier avec des rotations du bassin et un transfert du poids d’un pied sur l’autre.

 

Le sabre peut être orné d’un foulard, parfois de couleur rouge, symbolisant l’élément feu, le cœur et le phénix. Cet ornement n’est pas seulement esthétique, il permet de distraire l’adversaire, et de dissimuler ses intentions.

 

Le sabre chinois est généralement assez long avec une lame large, recourbée, à un seul tranchant contrairement à celle de l’épée qui a deux tranchants. Il est donc possible de « pousser la lame » avec la paume, ou le poignet. La partie située près du pommeau n’est pas aiguisée, elle peut être saisie. Le pommeau, séparé de la lame par une garde, peut servir à frapper.  Le sabre est le plus souvent tenu de la main droite, le plus près possible de la garde, et parfois de la main gauche, la garde dans la paume la lame sur l’avant bras côté coupant vers l’extérieur bien sûr !

Taiji du batonnet

Taiji du bâtonnet pour nourrir la vie

La pratique du Taiji du bâtonnet pour nourrir la vie - Yangsheng Taiji Bang - nécessite un bâton léger, fin et assez court pour faciliter les mouvements de rotation.

 

Le bâtonnet - taijibang - est un objet en bois qui ressemble à un pommeau d’épée. Cette « baguette d’immortel » possède deux bouts arrondis qui permettent de loger confortablement le bâton dans les paumes. Cela permet de stimuler le point d’acupuncture Lao Gong 8 Maître-Coeur. La porosité du bois permet à la force vitale de traverser le taijibang qui va se transformer en générateur au fur et à mesure de la pratique.  


Le travail du poignet est particulièrement intéressant pour la pratique du sabre qui demande de la souplesse et un bon contrôle du centre (taille) et des membres supérieurs, de l’épaule jusqu’au bout des doigts.

Les mouvements circulaires caractéristiques de ce Qi Gong permettent d’avoir une action profonde sur le système nerveux et permettent ainsi de régénérer le corps et l’esprit en peu de temps. Cette pratique est à rapprocher de certaines méditations taoïstes. Elle apporte tous les avantages de la méditation mais permet également de renforcer la force et la vitalité d’une façon unique.

bottom of page