jp-peyruseigt-fi28985928x389.gif

Je transmets une pratique qui coordonne en profondeur conscience, respiration et mouvement dans un entrainement régulier à la fois physique et mental. Je vous transmets à la fois l’exigence de la pratique et l’expérience de mon enseignement. 
 

  • Développement de l’attention

 

  • Apprentissage de gestes précis

 

  • Prise de conscience respiratoire

  • Apprentissage et approfondissement d’enchaînements de Dao Yin Yang Sheng Gong, de Qi Gong de santé et de Tai Chi transmis par mes professeurs: Dr Liu Dong, Yang Yu Bing, Yang Li Qin, Wakalin Zhang Jian, Shen Shen Yan... 

 

  • Ecoute des sensations physiques et du ressenti énergétique dans le corps

 

  • Echanges autour de la pratique

1. Début de séance

Attention portée sur la posture: la préparation pour entrer dans un mouvement consiste à se tenir debout, pieds joints, l’axe central bien stabilisé. Cette position s’appelle "se tenir debout comme avant la création du monde", c’est-à-dire que ce n’est pas encore yin, ni yang ; il n’y a rien (wuji). Il faut trouver un calme absolu, sachant que je suis en contact avec yin (enracinement avec la terre par la plante des pieds) et yang (étiré par le sommet de la tête au ciel).

 

Activation cardio-respiratoire douce: du fait de l’inspiration ou de l’expiration, la respiration laisse toujours l’une appeler l’autre et se renouveler à travers elle ; manifestation du rythme binaire yin-yang et vecteur du nourrissement vital. C’est ce renouvellement respiratoire qui nous fait participer au vaste mouvement de communication, par concentration-dispersion, qui ne cesse d’activer la vie.

 

Echauffement progressif des articulations, des tendons et des muscles: mouvements qui activent la circulation énergétique du sommet de la tête jusqu'aux extrémités des orteils.

 

2. Corps de séance

 

Apprentissage de gestes précis: la théorie yin-yang s’incarne dans votre geste. Dans le mouvement, quand yang pousse jusqu’à sa croissance maximum, yin apparaît. Les mouvements ne sont pas saccadés. Ils peuvent être perçus comme ayant cinq phases : apparition, croissance, transformation, réunion et stockage. Puis un autre cycle arrive. Le mouvement est lent pour laisser le temps à l’énergie de circuler et pour la ressentir.

 

Etude d'enchaînements de mouvements: ils s'adressent aux différents systèmes énergétiques du corps, assemblés selon les règles de la médecine chinoise. Par exemple: l’enchaînement pour le foie (organe couplé à la vésicule biliaire) pour le nettoyer et le dégager, etc.

Les mouvements d'étirement des muscles et des tendons entretiennent la souplesse naturelle tout en stimulant la circulation énergétique. Le travail en torsion, en spirale et en cercle augmente localement la circulation d'énergie et de sang. Les percussions, les vibrations et automassages de certains points ciblent, de façon précise, un méridien ou un organe.

 

3. Fin de séance

 

Ecoute du ressenti énergétique: l’attention est focalisée au dantian inférieur situé en partie basse de l’abdomen, au centre du triangle formé en dessinant une ligne entre le nombril, la région lombaire et le périnée. Cette configuration permet au dantian inférieur de rassembler l’énergie provenant de la Terre. Il sert de réservoir de chaleur et d’énergie.

 

Echanges sur la pratique: il s'agit de développer un esprit de partage, facteur de mobilisation personnelle.