Marches contre le cancer

cours particuliers.gif

SUR RENDEZ-VOUS

En rémission, en cours ou après votre traitement médical, je vous accompagne dans l’apprentissage et la maîtrise de la méthode des marches contre le cancer.

Jean-Pierre Peyruseigt

Titulaire du Certificat de Qualification Professionnelle

Moniteur Arts Martiaux Arts Energétiques Chinois

Habilitation Sport Santé Qi Gong FAEMC

4ème Duan DEJEPS en cours

A partir de 2010, j'ai suivi l'enseignement du Docteur Liu Dong (voir vidéo en bas de page), diplômé et enseignant de la Faculté de Médecine Traditionnelle Chinoise de Pékin qui a adapté les marches de Guo Lin contre le cancer.

Vendredi

9h-20h

Cabinet "Le Lieu-Dit" 8 rue des Farges 69005 Lyon

Ecoute active de vos besoins

Mise en place et suivi

d’un enseignement personnalisé

350€ | 10 COURS 

Les marches contre le cancer 

de Guo Lin transmises par Docteur Liu Dong

enseignées par Jean-Pierre Peyruseigt

Les cancers selon la médecine chinoise

Selon la conception chinoise, les cancers sont des maladies dites de plénitude: elles impliquent un blocage (stase) de l'énergie, du sang et des liquides organiques. Ce qui devrait circuler librement dans le corps est entravé et s'accumule. Le procédé thérapeutique complémentaire au traitement médical est d'agresser les cellules cancéreuses et de dissoudre les stases sanguines par des marches favorisant l'hyperoxie respiratoire. Il s'agit de dissiper la plénitude (stagnation) et de chasser l'énergie pathogène. En parallèle, la quiétude et l'ajustement du cœur sont recherchés pour calmer l'esprit, tonifier l'énergie originelle et renforcer l'immunité de l'organisme. 

La démarche de Guo Lin, pionnière des marches contre le cancer 

Les marches du Qi Gong contre le cancer sont issues du travail de Guo Lin (1909-1984). Diplômée en art, elle enseigne la peinture traditionnelle chinoise à l'académie des arts de Pékin. En 1949, elle contracte un cancer de l'utérus et subit une hystérectomie. En 1959, le cancer récidive et métastase à la vessie. Après plusieurs interventions chirurgicales infructueuses, elle se consacre au Qi Gong et à son potentiel de guérison.

S’inspirant du Qi Gong appris auprès de son grand-père, elle se tourne vers une forme douce tout en étudiant les textes classiques de la médecine chinoise au contact de maîtres de Qi Gong. Le fruit de sa recherche est une pratique très oxygénante avec l'intuition que les cellules cancéreuses ne peuvent pas survivre dans un environnement riche en oxygène alors qu'elles prospèrent quand celui-ci est bas. Elle enseigne sa méthode à partir des années 1970 jusqu'à sa mort à l'âge de 75 ans.

 Pourquoi ça marche ? L'hyperoxie respiratoire favorise la régression tumorale.

La recherche scientifique confirme l'intuition de Guo Lin. En effet, en mars 2015, une équipe scientifique américaine* a prouvé que l'oxygène supplémentaire aide l'action d'anti-tumeur des cellules immunitaires (*Hatfield: S.M. et al; Immunological mechanisms of the antitumor efffects of suplemental oxygenation; Science Translational Medicine; 4 mars 2015.).

 

Un des principaux freins à l'action du système immunitaire semble être le manque d'oxygène - l'hypoxie - qui règne souvent dans l'environnement immédiat de la tumeur. La teneur normale en oxygène de l'air que nous respirons est d'environ 21%. Les travaux montrent qu'un air constitué à 60% d'oxygène permettrait de réduire l'hypoxie intratumorale.

Ce que les chercheurs montrent également, c'est que ce régime hyperoxygéné jouerait aussi sur la quantité d'adénosine présente dans l'environnement tumoral, une petite molécule liée à l'inhibition locale de la réponse immunitaire. Augmentation du taux d'oxygène et diminution de la quantité d'adénosine conduisent à une stimulation du système immunitaire.

Leurs travaux permettent de comprendre par quels mécanismes le réveil du système immunitaire s'opère grâce à l'hyperoxygénation: l'inflammation locale est plus affirmée et maintient un état d'urgence salutaire, les cellules immunitaires se rendent plus efficacement au contact de la tumeur et leur activité antitumorale n'est plus inhibée.

Etant donné la simplicité du procédé, et sa vraisemblable innocuité, l'oxygénothérapie pourrait devenir, à terme, une technique pour stimuler le système immunitaire des patients et optimiser l'efficacité des immunothérapies.

La preuve scientifique est là: l'oxygène supplémentaire rend les tumeurs vulnérables à l'attaque immunitaire. C'est ce que le Qi Gong de Guo Lin fait depuis plus de quarante ans, en tant qu'approche thérapeutique complémentaire, en permettant aux personnes atteintes de cancer de devenir actrices de leur traitement. 

Cet article a été écrit à partir des travaux du Dr Bingkai Liu, centre intégré de médecine chinoise,

Hôpital de la Pitié Salpêtrière, Paris.

(voir vidéo ci-dessous: intervention Dr Bingkai Liu, 2ème colloque universitaire, Observatoire des médecines non conventionnelles, 21 janvier 2017, Nice, Faculté de médecine).

Comment ça marche ?

 

A l'issue d'un entretien, je vous propose une pratique personnalisée qui repose sur 10 cours particuliers. L'efficacité de cette approche thérapeutique complémentaire au traitement médical implique un entrainement régulier. 

Qigong de la marche 3 600.jpg

10 Cours 350 €

Ecoute active de vos besoins et propositions d'accompagnement 

10 cours|  350 €

Vendredi 9h-20h

Le Lieu-Dit 8 rue des Farges 69005 Lyon

Le Qi Gong est utile en oncologie en rémission, en cours de traitement et après traitement.

Pratiqué dans de nombreux centres anticancer en France, le Qi Gong aide à:

limiter les effets indésirables des traitements, notamment la fatigue liée à la chimiothérapie; 

réduire les complications et les effets secondaires d'une intervention chirurgicale;

accélérer la récupération post-opératoire grâce à un reconditionnent en douceur de toutes les chaînes musculaires et un travail sur les postures et la respiration;

réduire les risques de pathologies cardiovasculaires et métaboliques;

maintenir la force musculaire et l'endurance;

empêcher la perte osseuse;

agir sur le psychisme en diminuant l’anxiété;

améliorer la qualité du sommeil;

accompagner la resocialisation des patients.